Etre pourpre, l’arbre à bois, dur comme le plus vieux du jardin, au chemin bétonné car 600 000 visiteurs fois le nombre de pas.
Etres bambous, l’arbre à bois, haut et qui servent aux barrières.
Poissons et grenouilles dans l’étang ; écosystème ; brochets ; gardons carpes pour la fin ; issues de la Seine ; carpes en fin.
Couple de poules d’eau qui pondent tous les ans mais mangés par le brochet les bébés poules d’eau. Tous les jours on compte les poussins et bé c’est la surprise de savoir si le brochet a eu faim pendant la nuit.
Etre vase qui nourrit les nénuphars, laissés là malgré eux cacher le fait qu’ils cachent le sable au fond, et changent le reflet de l’eau.
Les bulbes des tulipes sont jetés et compostés tous les ans et remplacés par de nouveaux pour s’assurer d’un jardin toujours fleuri. C’est un jardin forcé : nourrir et arroser les plantes en continu. Faire mourrir pour ne pas dire tuer le bulbe. La dictature du con.
Publicités