On dort la plupart du temps. Et puis on meurt.
Je suis née à 10h. Je suis morte à 9h. Maintenant le temps de l’agitation autour de ma dépouille. Je ne suis plus rien, sinon ici, un peu, dans les quelques gènes, un lien discret, qui me relie aux doigts de mon petit fils. Il a volé mon identité.
Je n’aurais pas entendu ce qu’il avait à dire, la tête à claques. La mort, ça fait ça.

Publicités