kané

Dire les choses bijectives, celles de la mythologie personnelle reliées de façon singulière à celles du monde de réalité.
Même cette façon d’utiliser le déterminant, c’est mythologique non, comme le kudu.
J’ai rencontré un garçon au deuxième rang d’un cinéma, le mk2. On est dans la réalité, là-bas, dans les sièges défoncés du mk2. On s’était écrits beaucoup, la veille, parce que j’aimais Beckett et c’était écrit quelque part. Alors on s’était écrits un peu plus que la normale, il avait dit que Kané de Fauve, c’était moi.
On ne s’est pas parlés ce jour-là dans le cinéma. Hors la salle noire, exposés aux autres aux photons aux vrais cons il m’avait lancé un ça va gros.
Ca allait pas gros, ça ne va jamais.
Puis parti plus de sulli.
Entre temps, je tombais amoureux de Fauve, le changeur populaire, et à travers lui, de Sulli qui n’existait pas.

Publicités