s aime

La haine ne remplit pas l’espace. et j’ai beaucoup de haine, si peu d’espace.

S aime, et quelqu’un d’autre.

Le chat n’avait rien à faire ici, les poils un peu trop présents et l’étagère allaient laisser une trace jaune, tout autour, de nicotine, on dira qu’ils fumaient trop les gens d’ici d’avant
On ne dira plus rien, l’étiquette de la boîte au lettre a été poussée pour faire disparaître un non non non. Tampon pour moi, ne me dit rien, qu’un numéro, un code postnatal supposé dire Vincennes ou Paris 10 ?

il y a la pince pour les tétons et les cordes autour mes hanches, qui blessent bizarre ment mais qui lui fait encore confiance, encore, ça frôle mon anus et il rougit le lecteur c’est amusant.
on me dit que mon facebook est infréquentable, que depuis on me lit de plus en plus, on m’invite sur les plateaux télé, entre la mayo et les chips je demande. Cyril le boss c’est écrit sur son bras, il se développe personnellement je lirai plus tard.
personne ne rit à la blague sur la mayo.

alors j’irai sous les projecteurs, j’irai raconter la haine de s, la laisse de n, l’anathème jeté au ramassage spécial et qui porte encore ton odeur tes cycles benzéniques.
je vérifie anathème un mot que j’ai découvert dans la chanson de l’ordinateur, oui, ça rime avec les mauvais maux du début de la phrase. mauvais maux, pussent-ils être bons. Les bons maux, les meilleures feuilles il y a dans le papier journal vendu vendu vendu.

Tu es un vendu.

Advertisements