poubelle automatique

J’ai acheté une poubelle automatique, et avant d’y jeter ça, je le recopie ici

Je garde des boîtes de souvenirs comme pour me rappeler de cette métaphore formidable de l’esprit. Le papier des lettres a jauni et laisse entendre qu’un jour, il avalera les mots dessus jetés.

Il est agréable, à vrai dire, d’oublier souvent ton visage. Et parfois ton nom.

Je n’arrive plus à me souvenir pour quel garçon j’avais écrit cela. C’était plus simple, quand c’était les filles. Il n’y en eut qu’une pendant longtemps, au tout début.

Et puis tout ceci s’est dilué dans le foutre. J’ai perdu mes illusions comme Atreju perd Artax, qui se noie dans les marais de la désolation.

Publicités