Get him to the Greek, de Nicholas Stoller

Le sourire aux lèvres, l’envie furieuse de vivre. d’en profiter.Sentiment assez rare à la sortie d’une salle de cinéma, dans laquelle je venais de me plier de rire.

Russell Brand (en photo) est désopillant,d’une justesse rare dans ce rôle de rockeur junkie, qui eût pu donner lieu à une caricature grotesque.

Comme j’aime ce film ! J’ai envie d’y retourner… Ca ne m’était pas arrivé depuis Mamma Mia

Bande annonce

Publicités

Une réflexion sur “Get him to the Greek, de Nicholas Stoller

Les commentaires sont fermés.