Gay nights in Reykjavík, Iceland

La vie nocturne et sexuellement divergente d’Islande se résume à deux adresses : un leather bar miteux que je ne visiterai pas, et une enseigne toute rose et bien kitch, le Barbara.
Ce bar-boite est le bar gay que, même dans mes rêves, je n’imaginais. Assez grand pour accueillir une faune proteiforme de nationalités et de sexualités très différentes, le lieu résonne au son d’une pop dance assez dégueulasse et parfaite pour agiter mon arrière train, en 8, comme il m’avait appris.
Si au pays des aveugles les borgnes sont rois, au Barbara, il y a suffisamment d’aveugles pour briller malgré un corps et/ou un visage disgracieux : le petit gros chaud bouillant fait son show (bouillant) et baise deux mecs dans les chiottes, la diva bisexuelle quête son alter alter ego avec son mari, la petite troupe de lesbiennes laides enflamme la piste.
Le son, comme dit plus haut, est exceptionnel. Waka waka this en boucle de Shakira, plusieurs tubes en Français que les locaux chantent comme un Français de l’anglais (Alors on danse, Moi je m’appelle Lolita, Ella elle l’a…)
Ajoutez un fumoir gigantesque, une pinte à 6€, et vous obtenez un petit morceau de paradis queer au pays des baleines.
Seul bémol, ou mimollle vu mon enthousiasme, le lieu est vide tous les jours en semaine. Futurs visiteurs, privilégiez le vendredi et le samedi soir (et veille de jours fériés), à partir d’1h, ou plus tôt pour voir arriver les beaux wikings.
Le Parisien pire souche habitué à l’electro branchouille s’ennuiera. Mais qu’importe.
Et dans deux jours, Gay pride!

Barbara, Laugavegur 22, 101 Reykjavik

Publicités

Une réflexion sur “Gay nights in Reykjavík, Iceland

Les commentaires sont fermés.