Circus Marcus

Circus Marcus lance un appel à la créativité de son public pour trouver le titre de sa dernière oeuvre (ici).

Je joue le jeu. J’écoute en boucle depuis dix minutes, c’est à dire une boucle de deux chansons et demi, puisque la chanson a une durée approximative de deux minutes.
BOUCLE

APPROXIMATIVE

Je pense immédiatement à des oiseaux qui courent sur l’eau, comme les oiseaux peuvent le faire, en faisant CACACACACA, les oiseaux font caca comme tout le monde. Les oiseaux font caca comme tout le monde, en voilà un titre qui l’est bien qui déchire.

Je pense aussi à ces choses en métal que sont les métro et qui roulent et pullulent en haut et en bas de la ville, suspendus à leurs rails d’acier. Petites anguilles de fer qui serpentent dans les trous de Paris. Leurs petites pattes d’anguilles tapent sur les rails, petites aiguilles acérées qui font voler le métro aérien. TACTACTACTACTAC. Les aiguilles d’anguilles font TACTAC comme tout le monde.

Troisième répétition. Décidément, ce n’est pas la meilleure que j’ai écoutée, mais il y a la chance de donner à manger à mon monsieur patate qui est ma vanité, pour ceux qui me lisent et me haïssent régulièrement.

MONSIEUR PATATE

NOURRITURE

Nourriture acoustique pour monsieur Patate. Ce pourrait le faire. C’est du même acabit du même niveau de la même dinguerie que leur désormais célèbre, au moins pour moi, je disais, tout du moins, aussi célèbre, que leur tragédie de la femme à poils. Je dis leur, mais peut-être est-il tout seul, ou toute seule.
Je sais pas.

Acoustique, c’est trop classique, il faut un mot qui en envoille, un mot qui dérouille, qui fout la trouille de pas le connaître. Moi, j’ai souvent le trouille des mots, j’imagine que c’est le cas de tout le monde. Un mot qui fasse CRICRICRICRIC.

Je propose :

Nourriture ferromagnétique pour monsieur Patate unijambiste.


Advertisements