En arriver là, et passer sa journée devant la télévision, pour ne prendre la parole que rarement et de façon extrèmement désagréable pour l’entourage.
Décidément, mon père a bien fait de prendre sa retraite.

Je le vois, je suis dans le salon, il parle et le double vitrage le rend muet. Je sais ce qu’il dit. Il critique parce qu’on a pas reculé la voiture comme il le ferait. Comme il s’imagine le faire.

Qui eût cru qu’un manque cruel d’empathie créerait ce monstre inculte.

Advertisements