Che, de Steven Soderbergh

La preuve qu’il ne suffit pas de filmer un peu d’action et de très beaux garçons pour éviter l’ennui du spectateur.
Très long, très con : la révolution cubaine filmée par Hollywood.
Vraiment très con. Con. Con. Con. L’étrange impression que le mec filme un t-shirt du che avec autant de conscience politique que le porterait une ado bobo du Vème.

Advertisements

Une réflexion sur “Che, de Steven Soderbergh

Les commentaires sont fermés.