de n’être plus qu’un

enfant, je fais des listes de noms, listes pyramidales.

en haut, les amis, en bas les copains, dans les sous-sols des gens de passage.

j’imaginais le train qui arrive, et moi devant prendre la place de l’un d’eux, donner ma vie pour sauver la vie d’un autre. ami.

aujourd’hui, j’ai scalpé les fondations de la pyramide. ne restent que ceux qui valent la peine.

Advertisements