Messieurs Patate.

Le couple, c’est quand même un truc très compliqué ; c’est plus facile d’être amant.

C’est amusant tous ces déterminismes naturels, que la société, un truc qui se termine par judéo-chrétien, a réussi à  – insidieusement – glisser dans nos carcasses.

Je pense c’est se fourvoyer, le couple c’est comme ces pastilles déshydratées qu’on donne à bouffer deux fois par jour à des poissons, nos vanités. Bien heureusement, les pédés ont la chance de n’avoir pas un enfant pendu à l’utérus dès la première fringale.

D’ailleurs peut-être nos vanités sont le fruit de la réussite de notre espèce, d’un point vue darwinien.

Advertisements

2 réflexions sur “Messieurs Patate.

  1. infundibuliforme says:

    C’est Gomorrhe qu’on assassine. Ces poissons sont beaux même s’ils sentent mauvais. Les pd ont-ils vraiment un utérus ?

Les commentaires sont fermés.