Noël.

La radio braille du Francis Cabrel ou du Renaud, il faudra leur dire, ça dit, en l’an 2001. C’est Noël, j’ai mal dormi, ressouvenir des nuits agités de l’enfance, frustrations.
Tentative annuelle d’épuisement du pied du sapin, ses cadeaux. Instinct de mort, papiers froissés.
Joyeux Noël, je crois.
Le kit parisien

Publicités

2 réflexions sur “Noël.

  1. Francis Cabrel.

    J’avoue tout: Noël a cessé de m’intéresser depuis qu’il est devenu la preuve que personne autour de moi n’avait une idée de ce qui me ferait plaisir (Désormais il n’y a pourtant qu’à aller voir sur amazon.fr! (ne cherche pas, ce n’est pas sou le nom de VS)).

    Cela donne douloureusement l’impression de vivre dans un monde parallèle.

Les commentaires sont fermés.