220 €.
Le prix d’une politesse, dans le TGV, d’avoir laisser passer ma place pour permettre le passage d’une dame, et d’avoir refermé rapidement l’écran de mon ordinateur sur le clavier, fracturant l’écran par la même occasion, le casque de baladeur étant resté coincé entre ces deux éléments. Je suis devenu rouge, j’ai arrêté le visionnage de Jane Doe, de toute façon, c’était mauvais. J’avais envie de fracasser les quelques cristaux liquides survivants sur la voisine sus-citée.
220€, pour un écran LCD, changé en 20 minutes. Pour ça, c’est bien, Paris. C’eût pu être pire, par exemple, dans un TER Decize-Nevers.

Advertisements