On va tous mourir !

Jean Jouzel, prix Nobel de la paix, dans le cadre du rapport du GIEC, qui prouve  le lien entre variation des taux de gaz à effet de serre et réchauffement climatique.

Claude Lorius, entre autres le premier à avoir réalisé des carottages dans l’Antarctique, l’un des inventeurs de la glaciologie polaire.

Eux deux réunis lors d’une conférence au CNAM, à l’occasion d’une exposition sur le langage des glaces, au Musée des Arts et Métiers.

Eux deux, même constat. Il n’y a pas de problème écologique et mondial plus urgent que le réchauffement climatique, et la sortie de l’anthropocène. Les espèces de papillon qui disparaissent passent au second plan des préoccupations.

Les voir, eux, maîtres ès sciences, médaillés, nobélisés, le dire, devant une petite assemblée de grands-parents. Le Prix Nobel, pourtant le plus optimiste des deux, parle d’un effondrement de la planète. C’est qu’il n’y a pas de soupape de sécurité,ça chauffe, et ça chauffe de plus en plus. Pas de processus inverse auquel la Nature, que d’autres disent ingénieuse, aurait pensé pour contrebalancer ce réchauffement climatique.

Le fait est qu’eux, qui sont là, ont creusé dans la glace, y ont trouvé les traces des atmosphères précédentes de la Terre, et ont fait la corrélation avec ce que l’on connaît du climat de cette époque (jusqu’à -800 000 ans). A chaque augmentation du taux de gaz à effet de serre concorde une augmentation de la température globale.

C’est dit : jamais en 60 000 ans, le taux de dioxyde de carbone n’avait été aussi élevé. Une augmentation de la température de 3°C est prévue par les scénarios les plus optimistes. Ces mêmes carottes ont aussi indiqué que des changements climatiques avaient déjà eu lieu, des variations en quelques années seulement.

C’est dit. Re-dit. A la télé aujourd’hui, la présentatrice tout sourire, dit qu’un sapin de Noël équipé de loupiottes économiques combat le réchauffement climatique.

Ca ne changera pas dit Lorius. Les fumeurs continuent à fumer, malgré leur connaissances des risques. Il ajoute que ça ne changera pas parce que cela suppose une prise de conscience mondiale, et la mise en place d’une vraie gouvernance, à cette échelle.

Le mot est lâché : une gouvernance mondiale. Il a fallu deux guerres pour fonder des organisations des nations unies qui savent trouver un lieu pour se réunir. Pas pour se mettre d’accord. Cette fois-ci, il n’y aura pas de seconde chance.

Je suis de la génération qui verra le déclin de l’espèce humaine. J’écris ça maintenant, pour que dans vingt ans, je le relise. Pour bien m’assurer que j’étais au courant, et que je n’ai rien fait, sinon gagner du fric et penser à mon prêt immobilier. Ce doit être ridicule à lire, je vais passer pour gentil, ou brave, je ne sais pas.

Publicités

3 réflexions sur “On va tous mourir !

  1. oui tu as raison le compte a rebourd est declanchee mai le pire c que percone ne croi plus en rien et c est meme percone crois en une chose l argent mai on pourai en parler tan que l on veut a la tele mai ca ne changerai rin comme toi je me dit que ma vie aura ete courte sur cette planette . le truque que je croi c que ca va ce passer plus tot que prevu le pire c qu on ne sai rien faire

Les commentaires sont fermés.