Rame, rame, rameur.

J’avance à rien dans ce canoë. Entre mon iscription à l’agreg, indiquant que je veux passer du statut de prof de collège de merde à celui de prof de lycée, et celle à un atelier de théâtre, indiquant que je veux passer du statut d’intermittent de la prétention artistique à celui de comédien amateur.

Tout ceci va se terminer en juin par une jolie déculottée, suivie d’une fessée en public.

Où l’on découvre que Parapluie n’est qu’une canne pour aveugle.

Publicités

3 réflexions sur “Rame, rame, rameur.

  1. infundibuliforme says:

    Antigone aussi l’était, elle n’en a pas moins défié l’abîme ! Je te pleux pour te voir ouvrir des baleines de gypse et de cobalt sur mes boucles de jaspe.

  2. nicolas says:

    Le comble serait que, tout nouvel agrégé, tu sois affecté dans un collège !!
    Ca arrive assez régulièrement…

  3. Parapluie says:

    Ce truc n’est que le résidu d’humeurs du soir.
    Agrégé ? Aucune chance cette année.
    Déjà l’écrit, ce qui n’est pas gagné, et puis ensuite, admissible (dans deux ou trois ans), il me faudra travailler à l’oral, et mon labo perso est assez mal équipé !
    C’est pour ça que je compte sur l’interne. En espérant que cette possibilité d’évolution ne soit supprimée quand j’aurai l’âge !

Les commentaires sont fermés.