Le sentiment mal.

Le rapport aux autres.

J’ai dans la tête le souvenir de quelque chose qu’on y écrivit.

Sur le front, exactement. Ecrite au liner, un soir de 31 décembre, je ne sais plus quelle année. Nous étions quatre, de mes meilleurs amis de l’époque, et chaque année nous réunissions dans un refuge de chasse, vide. Tête d’animaux, morts, chassés, trophées.

Sur nos têtes, on décidait d’écrire une chose qu’on ne s’était jamais dites. Ils avaient écrits BEAUF. J’avais lu les lettres dans le miroir de la salle de bain. J’avais presque pleuré.

Publicités

3 réflexions sur “Le sentiment mal.

  1. Hmmm. C’est une règlel: on ne pense jamais à dire quelque chose de gentil quand on nous demande notre avis.

    (C’est bizarre ce beauf: intello ou snob j’aurais pu comprendre (genre: c’est quoi ce type trop cultivé qui s’intéresse à des trucs élitistes), mais beauf?!!)

Les commentaires sont fermés.