Mamma Mia, +1.

J’y suis retourné, je me confesse, veuillez m’absoudre, ô, Déesse du cinéma qui de vos regards inquisiteurs m’avez immolé.

Le film, une comédie américaine, résiste à la deuxième vue. J’ai ri, et à des endroits différents. J’ai pu à loisir observer le nombre de bonnards dans les arrière-plans et les abdos de D. Cooper (à ce propos, il a une bosse bizarre au-dessus des hanches).

Étonnant.

Ma mère adorerait, si je luis parlais encore.

Advertisements

3 réflexions sur “Mamma Mia, +1.

Les commentaires sont fermés.