Inju, de Barbet Shroeder.

Mise en abyme kitshissime.

Benoît Magimel confirme et assume son statut de pire acteur français de l’ex-nouvelle génération.

Comment Positif, les inrock et le Nouvel Obs peuvent-ils s’enflammer pour un caca pareil ? Il faut avoir bu avant le film pour apprécier. Quoique ce fût très drôle, quelques scènes dignes des meilleures parodies des Robins des bois ou d’Austin Powers. Le serial killer est tout de même filmé de dos, dans son fauteuil en cuir, fumée de cigarette attestant de sa présence !

Qui peut croire à ce personnage, campé par B. Magimel – un auteur professeur à la Sorbonne – qui a le vocabulaire d’un plombier et l’accent d’un banlieusard ? Hilarant ! Et cette sonnerie parfaitement téléphonée ! On dirait un débutant dans sa première année de starac !

Chez les autres :

[Infundibuliforme]

Publicités

3 réflexions sur “Inju, de Barbet Shroeder.

  1. mas says:

    jai trop kiffe ce film
    si tas pas compris, cest pas ce que tas pas assez dinteligence.
    c un film d’auteur
    tant pis pour toi

Les commentaires sont fermés.