Son ami de la poste.

Joe Biden colistier de Obama.

Je ne comprends pas le mot colistier, mais je fais semblant de la comprendre. Très bien, même, je suis très capable de soutenir une conversation sur ce choix fédérateur d’Obama pour son « collègue de la poste ». Colistier, en mon for intérieur, était à rapprocher d’une hstoire de colis. Joe Biden, ce serait un peu le garçon qui porte les paquets de Mme Obama quand elle va faire du shopping sur la 5ème avenue. Ou celui chargé de poster les objets vendus par son mari sur ebay.

Jusqu’à ma lecture de Sale Bête, dans lequel l’auteur (un prénommé Edouard) parle de co-listier.

Est-il bête ce parapluie, comme un manche à balai, hein ? Son cerveau a la célérité d’un monastère !

(NB : Je suis celui qui confond tiramisu et futon.)

Advertisements