Lemming, au Grand Action : le film fantastique mais français.


Lemming, de Dominik Moll. Comme son film.
Un film fantastique mais français, et c’est risquer le pléonasme que préciser que le genre n’est là que pour justifier des pincettes grosses comme cuisses de Michael Johnson.

J’ai moi-même envie de réaliser un film fantastique mais français. Ce serait l’histoire de Gabriel Piemontais (comme la salade, mais au masculin) qui un jour, retrouverait sa voiture abandonnée (comme le capitaine, mais au féminin) au milieu d’un champ de pomme de terre. Sur la plage arrière, il trouverait une escalope de dinde.
Mon film s’appellerait « Escalope de dinde ».
Pour éviter que les spectateurs ne fuient avant le générique, je mettrais dans le rôle de la femme de Piémontais (qui n’est pas piémontaise, car sinon, ce serait une salade. Quoique, escalope salade, c’est pas mal) : Fanny Ardant. Je l’entends déjà qui dirait :

Mais enfin, Gabriel, ce n’est pas de la dinde. C’est du poulet, poulet.

tout en crachant le résidu monoxydé d’une taf trop longue tirée d’une gitane maïs light et sans filtre.

Mais j’ai la décence de me retenir.

Publicités