L’armée, c’est pas un truc de pédé.

C’est fou, l’homme. Salle de cinéma. Châtelet. Une séance pour Sex and the city. Que des tatas et leurs meilleures amies (ça a même esquissé un cri de joie à la première (ré-)apparition de Carrie).

L’homme subit sa demi-heure de publicité sans broncher. Et cette pub.
Un garçon, qui est beau et qui doit être musclé, même si on ne voit pas son corps. On ne voit pas son corps, car si on le voyait, ça ferait pub pour Axe.
Non, on le voit qui regarde dans le vide, semblant penser, comme pour réfléchir, puis la scène d’après, il tient un flingue, semblant tirer, comme pour tuer des gens.
Et, de façon incompréhensible, le voici dans un bowling. Il râte les quilles. Ce n’est pas un surhomme veut-on nous dire. Et puis, scène suivante, chevauchant une grosse cylindrée , le voici qui flirte avec sa fine dulcinée. il y a une vie pendant l’armée. C’est ce qu’on nous dit, oui, il reste du temps pour planter sa petite graine dans le cul d’une dame.

Ah, le monsieur charmant a un kit main libre, et il s’émancipe ! On le voit, il crie, comme s’il donnait des ordres. Comme quoi, il suffit d’avoir l’air pensif, de faire un bowling, de troncher sa copine et de tuer un ou deux mecs pour devenir patron, à l’armée française. ensuite, le désert, et puis l’escalade, dans le vercors, c’est joli le vercors, et sans chute de pierres, puisque lui et l’ami noir qu’il aide à grimper ne portent pas de casque. L’armée, ça fait des têtes dures et des esprits ouverts. Ben oui, il y a des noirs.

Et puis, le comble. Retour sur le regard pensif du départ. Tout ceci n’était qu’un rêve. Un fantasme de jeune garçon ayant sa vie ratée et vers l’armée, se tournant, pour lui donner un sens.
Le sens de l’hétérosexualité, de la motocyclette et de la varappe sans casque.

On regretterait presque qu’à la fin, au lieu de la voix anonyme, on entende cette voix qui double les bandes annonces des films américains. Voix très basse, sourde presque. Elle nous dirait : l’armée, c’est pas un truc de pédé.

Je sors de Chatelet. Des gens crient. Ils braillent, communiquent comme les animaux. Ils se poussent. Les couleurs de leurs vêtements sont vives. C’est la parade amoureuse. Le printemps.

The meaning of life.

Demain, je m’indignerai sur la pub Red Bull. J’ai la fibre écolo toute tendue.

Publicités