Le clip de Justice n’est pas raciste.

Le clip Stress de Justice, montrant de jeunes hommes dont le peau est colorée, a fait buzz sur dailymotion. Maintenant que le buzz est retombé comme les sarcoptes périssent par les effluves d’ascabiol, je peux poster ce petit truc inutile, fruit de ma réflexion d’alors.

En France,dès lors qu’une oeuvre, qu’un film ou qu’une émission de télévision montre des gens colorés (et jeunes), la clique intello se questionne sur le racisme de l’auteur. A croire la nécessité d’un néologisme bancal pour décrire cette thèse absurde de voir le racisme partout : le racismisme.
Dans ce clip, je vois surtout la pauvreté et la « ghettoïsation » d’une partie de la population qui tire vers la violence ces victimes les plus faibles.
Oh, oui, le clip de justice est raciste : provoquant, il filme la réalité de plusieurs décennies de racisme institutionnel envers les noirs, les jaunes, les juifs, les Belges, les handicapés, les pédés, les vieux, les gros, les jeunes et les roux.
Oh, non, le clip de Justice n’est pas plus raciste qu’un film américain qui choisit de représenter les dirigeants des puissances mondiales par des hommes gros et blancs.

Publicités