"The Rocky Horror Picture Show" ou le cinéma participatif.

A Paris,
Le Samedi 22 Septembre 2007.

Pascal,

qui doit tellement s’inquiéter à la vue de ces quelques éphèbes en bas résille et maquillés.

C’est juste le bouche à oreille, rien de plus… Car samedi soir, j’étais avec l’ami particulaire dans un cinéma du V. Il me convia à ce qu’il avait décrit comme une comédie musicale avec des fans qui y viennent déguisés. Autant dire que je ne savais rien de ce qui m’attendait.

Ce truc est d’une énergie incroyable. Ces « fans », mais j’emploierais plus aisément le terme fanatiques, prennent le cinéma pour une scène de théâtre et font d’une comédie musicale cultissime un spectacle loufoque à l’humour gentiment graveleux. Les Sweet Transvestites connaissent par coeur le film, chaque petit détail que le lambda spectateur inculte que je suis n’eût pu apprécié lors d’un visionnage classique. Ils s’amusent de tout, transforment les dialogues, se jouent des ombres et des seconds plans, apprivoisent chacune des transitions d’une manière loufoque, parfois même poétique. Je ne regarderais plus jamais le générique de la 20th Century Fox de la même manière…

Le monsieur qui joue Frank a des jambes et des hanches aux saillances envoûtantes ce qui, tu en conviendras, n’était pas pour me déplaire. Bref, pour 7,80 euros, ces bénévoles offrent une représentation bien plus supérieure et sincère qu’un quelconque mauvais théâtre parisien, mais sans l’aval des chaînes de télévision. Il faut donc faire marcher le bouche à oreille !

Bien sûr, sur les quelques dix comédiens, certains sont plus ou moins bons, d’autres sont invisibles… Mais peu importe. Chacun transmet à son public l’énergie et la passion qu’il a pour l’oeuvre cinématographique parodiée et son esthétique envoutante (et oui, même le film est bon !)

Tous au Rocky Horror Picture Show !

Je te transmets deux photos. Sur l’une d’elle, on voit une scène jouée sur l’écran, et son subsitut en direct devant l’écran. L’autre photo, c’est pour t’indiquer la salle du Studio Galande. Toute petite salle qui est mis à mal lors de ces séances hebdomadaires. Car dans The Rocky Horror Picture Show, il y a deux mariages et un orage. Et pendant les mariages on jette du riz, et pendant les orages, de l’eau ! Ce qui fait, au final, un joyeux bordel !

Et que c’est bon, rire.

Parapluie.

Advertisements

4 réflexions sur “"The Rocky Horror Picture Show" ou le cinéma participatif.

  1. Pascal says:

    Comme tu l’as si justement deviné, je suis un fan inconditionnel du Rocky Horror Picture Show. Je connais l’existence de ce cinéma qui diffuse le film chaque semaine depuis de nombreuses années.

    Malheureusement, je n’ai jamais passé aucun week-end à Paris au cours des quelques mois où j’y suis resté.

    Dans le même ordre d’idée, est-ce que tu pourrais s’il te plaît alller voir pour moi Electroma, le film expérimental des Daft Punk projetté au cinéma du Panthéon (toujours dans le Ve), chaque samedi à minuit?

    PS: Je ne vois pas pourquoi je dois m’inquiéter de quelques éphèbes en bas résille et maquillés. Suis-je réellement si prude à tes yeux?

  2. 'thia. says:

    parce qu’en bas a droite tu ‘ris’.

    Et puis j’aurais du me faire tripper et balancer du riz si ces satanées voitures ne nous en avaient pas empéchés.

Les commentaires sont fermés.