Francilien !

A Combs La Ville
Le 31 août 2007.

Francilien !

Ca veut dire que je vis dans la sphère parisienne, à portée des joies de la capitale mais suffisamment loin pour payer un loyer décent.

J’y découvre l’intérêt des automobilistes pour les immatriculations « 58 », leur habilité à coller leur pare-choc avant au mien arrière, comme pour dire, hohant la tête : Encore un conard de la province qui connait rien à la vie, qui ne sait pas que le temps c’est de l’argent, et qu’en ville on roule à 70.
Parce qu’on est Francilien en Ile de France. On bosse tous sur Paris, et puis le soir on rentre dans nos cités dortoir. Des cités muettes. Mais on s’en moque parce qu’on ne sait plus entendre.

Ah! Et je goûte à Paname. Que j’aime ma capitale. Les expos, les théâtres qui jouent du Ionesco depuis trente ans, les gens qui lisent au Lux, les clodos qui vendent des livres dans le 5ème, les églises hétéroclytes et le reste homophilisant ! L’expo Pierre et Gilles pour commencer, au Jeu de Paume. Sans intérêt, sinon celui de voir quelques minets à poil. Je ne garderai de cette exposition de peinture sur photo (ou de photo sur peinture, ou de photoshop mal imprimé) que la vision assez érotique d’un éphèbe vacher qui urine dans un pré. Quant au reste, on se croirait dans un magasin de cadres. Tu sais, ces magasins qui mettent de fausses images dans les cadres pour les vendre.

Et puis le Sun City. Bof. Pas pire, pas mieux que quelques autres lieux de volupté de province. Sauf qu’en province, le garçon qui mate les allers et venue ne te propose pas de la cocaïne.

Je m’amuse terriblement. Parce qu’accompagné de la plus belle manière qui soit. Ou pas. Mais libre.

A bientôt.

Parapluie.

Advertisements

3 réflexions sur “Francilien !

  1. L'Elephant says:

    Bonjour Parapluie, je voudrais te souhaiter la bienvenue dans notre paradis… ou enfer, c’est selon
    Au plaisir de te croiser, j’espère

  2. Anonymous says:

    ralala sacré parapluie, protège toi bien de la grisalle parisienne, et si le coeur t’en dit , viens faire changer tes baleines et le tissus dont tu es recouvert autour d’un verre sur nevers ou clermont. bizz. a très vite.

  3. Anonymous says:

    les photos de « pierre et gilles » disent beaucoup plus sur les grandeurs et misères de l’homme qu’il n’y paraît… encore faut-il passer au travers du miroir de chacun de ces portraits à paillette!

Les commentaires sont fermés.