Les trois lettres dorment dans l’alcôve d’une bibliothèque en pierre, renfoncement à l’ombre de la lumière des bougies qui éclairent la scène et les visages alentour. J’ai caché dans un livre au hasard l’amour que j’avais, imparfait impératif, le livre parlait d’orgueil et de jalousie, quel livre n’en parle pas. Ah oui, les livres sur le jardinage. Le livre de Victor sur le jardinage, si j’associe sans raison l’oreille et l’oeil.

Que deviennent les histoires qu’on raconte dans les livres quand ils sont fermés et rangés dans une bibliothèque. Que devient le blanc de la neige quand elle a fondu. Tu disais ça.

  Why linger, why turn back, why shrink, my Heart?
       Thy hopes are gone before: from all things here
       They have departed; thou shouldst now depart!
       A light is pass’d from the revolving year,
       And man, and woman; and what still is dear
       Attracts to crush, repels to make thee wither.
       The soft sky smiles, the low wind whispers near:
       ‘Tis Adonais calls! oh, hasten thither,
No more let Life divide what Death can join together.

in Adonais: An Elegy on the Death of John Keats